Caldeirao Verde

Caldeirao Verde

La marche à Caldeirão Verde est l'une des plus célèbres promenades des Levadas. Elle va, sur le côté nord de l'île, à travers une forêt tropicale. Le côté nord de l'île jouit d'un microclimat et est donc beaucoup plus humide que le côté sud. La végétation y est luxuriante. Et qu'il y est aussi très humide, nous en avons eu l'expérience. Nous commençons la marche sous un ciel couvert, avec quelques éclaircissement dans le nord (au-dessus de la mer); ceux-ci disparaissent toutefois rapidement pour faire place à une légère bruine, qui au cours de la journée devient de plus en plus sévère. Le propriétaire du café au début de notre promenade nous a dit (à notre retour) qu'on s'attendait à trois jours de pluie dans la région. Un microclimat bien sur, parce que le lendemain, le temps est plus agréable qu'on ne croyait (surtout sur le côté sud de l'île).

La promenade commence dans Queimadas, mais notre point de départ est encore à quelques kilomètres avant, près d'un petit village de vacances, où il y a un bar et aussi quelque chose à manger et à boire. Nous avions prévu des de vêtements de pluie, mais dans notre précipitation nous avions oublié des lanternes, ce que nous n'avons réalisé que plus tard. Le début du trajet vers Queimadas traverse un bois magnifique. A la Casa das Quiemadas, une belle villa avec un toit de chaume, le problème est de trouver le bon chemin, mais après plusieurs tentatives nous y réussissons. Peut-être est-il plus facile dans la haute saison quand il y a plus de randonneurs. Nous, nous y sommes en hiver et apparemment peu de gens ont envie de faire une promenade dans la pluie le long de la Levada.

Le sentier commence maintenant à monter lentement. Nous obtenons une vue de la côte (où nous voyons encore les derniers rayons de soleil de la journée). On continue en passant par une première cascade. Un peu plus loin nous arrivons à un premier tunnel. Malheur, nous avons oublié nos lampes de poche! Le tunnel n'est heureusement pas trop long et droit, de façon que la lumière au bout du tunnel nous sert de balise Un peu plus loin un autre tunnel, nuit noire cette fois. Nous l'entamons à tâtons, mais devons aussi tôt admettre que ce n'est pas vraiment faisable. Nous décidons de manger nos sandwichs dans un des trous du rocher. Et nous avons de la chance, ils arrivent encore quelques marcheurs, équipés eux de lampes. Nous les suivons en silence et arrivons ainsi encore un peu plus loin. Le chemin le long de la Levada devient maintenant spectaculaire: un sentier de 30 cm de large seulement, situé à flanc de colline, avec un précipice sur la droite de plusieurs dizaines, et à certains endroits de plusieurs centaines de mètres. Heureusement des câbles tendus servent de garde-fou et nous donnent quelque sentiment de sécurité. Toutefois, celui qui a le mal d'altitude, ne doit pas s'y aventurer

Nous avons encore un tunnel à parcourir avant d'arriver finalement au Caldeirão Verde (chaudron vert). La chute d'eau est délimitée par des pentes rocheuses escarpées. À la fin elle se jette dans un petit lac. Malgré la pluie la cascade ne répond pas à notre attente. Ce n'est pas la cascade murmurante d'eau qui se dévale sur une largeur de quelques mètres.

Caldeirao Verde

De là vous pouvez continuer l'ascension vers le Caldeirão do Inferno, (le chaudron de l'enfer), mais nous en avons eu assez et décidons de prendre le chemin du retour. Nous sommes totalement trempés quand finalement nous revenons à notre point de départ. Par la mauvaise visibilité, nous avons sans doute manqué beaucoup de belles vues sur les vallées mais d'autre part nous avons été tellement impressionnés par cette promenade que pour rien au monde nous aurions voulu la manquer.