Agaete

Agaete est situé au nord-ouest de Gran Canaria. Lors de notre voyage vers le nord nous avions déjà visité plusieurs villes, donc cette fois nous optons pour le petit port d'Agaete: Puerto de las Nieves. Nous suivons la signalisation si strictement que nous atteignons presque le bateau qui navigue à Tenerife quatre fois par jour.

Dans le centre du village, nous sommes déjà de loin accueillis par un résident local, qui se dirige vers l'un des rares parkings gratuits et demande 2 EUR pour le service Nous sommes de bonne humeur et lui accordons son plaisir.

Le port était l'endroit où Pedro de Vera a débarqué en 1481 et a construit une première tour fortifiée à la plage. Jusqu'au milieu du XVIIe siècle, il était l'un des endroits les plus importants d'où le sucre était exporté vers les ports européens les plus importants (Gênes, Lisbonne, Londres, Anvers)

De nos jours, les restaurants le long du quai sont invitants. C'est l'un des rares endroits où nous avons l'impression qu'ils ne sont pas vraiment touristiques. Les prix y sont très raisonnables. Une plage de sable est située au-delà de la jetée. Derrière cette plage se trouve le Roque de las Nieves. Nous croyions initialement qu’il s’agissait du Dedo de Dios (le doigt de Dieu), qui est mentionné dans notre guide. Le restaurant du même nom au centre du village ne prend pas la peine de nous corriger.

Dedo de Dios

Le seul vrai Dedo de Dios, un rocher de 30 mètres de haut, est situé un peu plus loin sur l'imposante côte rocheuse. Ce vrai doigt est tombé dans la mer, lors du passage de la tempête tropicale Delta en 2005. La photo en haut à droite montre l’exemplaire original.

La côte rocheuse est vraiment impressionnante. Les falaises s'élèvent verticalement de la mer et atteignent des centaines de mètres de haut. Sur le bord supérieur, vous pouvez voir les pins du parc naturel de Tamadaba.

Au centre du village il y a une chapelle, l'Ermita de Nuestra Señora de las Nieves, datant de la période juste après la conquête de Gran Canaria par les Espagnols. La chapelle a été reconstruite plusieurs fois et a pris sa forme actuelle au 19ème siècle.

Dedo de Dios

Dans la plupart des guides, il est également fait référence à un « triptyque de l'artiste flamand Joos van Cleve » qui se trouverait dans l'Ermita de la Nuestra Señora de las Nieves. Les guides ne donnent pas plus d'informations mais les panneaux d'information sur place apportent heureusement une histoire plus complète.

Le triptyque a été commandé en 1535 par Anton Cerezo, un marchand qui a fait fortune grâce au commerce du sucre, extrait de la canne à sucre cultivée à Gran Canaria. Il est attribué à Joos van Cleve qui, en 1519, devint le doyen de la guilde des peintres anversois.

Au 18ème ou 19ème siècle, cependant, le panneau central a été coupé, afin que l'image de la vierge puisse être portée dans la procession annuelle. Les images des donneurs d’ordre (à gauche Anton Cerezo et son fils, à droite son épouse Sancha Diaz de Zorita) ont également été retenues. Sur les panneaux latéraux qui ont été conservés Saint Anthony et Christopher (panneau de gauche) et Franciscus (panneau de droite) y figurent également. Sous le triptyque il y aurait eu un autre panel avec la présentation de la Cène, mais celui-là s’est perdu.

Dans l'Ermita de Nuestra Senora de las Nieves se trouve une réplique de l'œuvre. La chapelle n'est ouverte que de 11h à 13h; une occasion ratée donc. Nous ne lâchons toutefois pas et nous rendons à l'office de tourisme de Puerto de las Nieves où une gentille dame peut nous dire que l'original de la peinture se trouve actuellement à l'Iglesia de la Conception à Agaete. Nous avons de la chance, car plus tard dans la soirée il y a encore une messe, ce qui nous offre l’occasion d’aller voir l'œuvre.

Nous nous déplaçons vers le centre d'Agaete, où nous sommes accueillis à l'église par un volontaire de 85 ans. L'œuvre d'art est conservée dans une petite chapelle latérale fermée de l'église. Il nous raconte qu’elle a été restaurée récemment. Lors de cette restauration, la peinture a été remise dans son état d'origine. Il a paru qu’au cours des siècles elle avait été repeinte de nombreuses fois. Le résultat est absolument magnifique : un chef-d'œuvre de l'époque entre les Primitifs flamands et Rubens, qui conviendrait dans n'importe quel musée.

Triptique Joos Van Cleve

L'église d'Agaete, l'Iglesia de Nuestra Señora de la Conception, date du XVIe siècle et a été construite dans le style mudéjar (style dans lequel des formes d'art musulman et chrétien sont intriquées). Après un incendie en 1874, elle a été entièrement reconstruite dans sa forme actuelle, avec un grand dôme rouge, qui contraste joliment avec les maisons blanches de la ville.

AgaeteVue sur Agaete

Iglesia AgaeteIglesia de nostra Senhora

À Agaete il y a d'autres attractions que nous devrons garder pour une prochaine visite :

  • Nécropole del Maipés: un site archéologique avec de nombreux cimetières de l'époque avant la conquête de l'île.
  • Huerto de las Flores: jardin botanique.
  • Le musée 'fiesta de la Rama'. Cette fête est célébrée le 4 août. Le lendemain, l'image de la Nuestra Señora de las Nieves est portée en procession à la chapelle du port. Le musée est situé près de l'église.

Le parc naturel de Tamadaba est en partie situé sur le territoire d'Agaete, mais est difficile à atteindre depuis le village. Vous le trouvez dans notre dossier sous 'Artenara'.

Il y a aussi des plantations de café près d'Agaete. C'est le seul endroit en Europe où à partir du 19ème siècle l’on cultive le café. À l'origine, les plantes de café servaient à border les parcelles et à protéger les autres plantes contre le vent.

Aimeriez-vous visiter une telle plantation de café ou simplement boire un café? Rendez-vous alors à la Finca los Castanos, également appelée Coffee Plantation School. Vous la trouverez le long de la GC-231 à deux kilomètres du centre d'Agaete.