Capri

La question obligatoire qui vous est posée par chacun lorsque vous allez à Naples et alentours: «Vous allez bien à Capri?

Nous n'avions pas vraiment l'intention, contrariants que nous sommes, et aussi parce que la beauté de la côte amalfitaine était loin de nous ennuyer. Mais quelques nuages sombres le dernier jour de notre séjour, nous ont finalement fait décider de ne pas faire de promenade et d'aller quand même à Capri. On ne sait jamais ...

Etant donné que nous voyageons en dehors de la haute saison, il n'y a pas de départs réguliers de Positano et Amalfi. Alors nous allons en voiture à Sorrente. Mal préparés ça prend un certain temps pour trouver le point de départ dans le port de Sorrente . Une fois trouvé la pierre d'achoppement le problème est de trouver une place de parking. Il n'y a rien d'autre à faire que de laisser la voiture dans un garage de stationnement souterrain (question clé : on soupçonne les propriétaires d'empiler les voitures) pour un prix «dérisoire» de 25 Euro. Il faut se précipiter vers le ferry. Le billet de retour pour deux ne coûte pas moins de 53 Euro.

Arrivé à Capri, on n'a qu'à suivre les touristes innombrables. Faire la queue pendant une demi-heure pour le Funicula, le petit train qui vous amène à la ville haute, et entendre, juste avant que ce soit notre tour, que les billets ne sont pas vendus ici, mais 100 mètres plus loin. En haut de Capri il y a une cohue invraisemblable. Les terrasses sur la place sont bondés. Nous décidons de marcher vite à la Villa Jovis, de l'empereur Tibère. Nous sommes à peine une centaine de mètres du centre et, merveille des merveilles: le retour au calme. En outre, soleil est réapparu. Nous pouvons enfin commencer à profiter de notre excursion.

Le long des sentiers étroits, mais pas d'escaliers, on arrive à la Villa Jovis, où nous pouvons jouir d'une vue magnifique sur la péninsule de Sorrente, la côte d'Amalfi, Naples et le Vésuve.

Finalement nous devons encore nous précipiter, pour voir quelques sites importants: la Via Krupp, le Arco Naturale, et quelques belles vues.

Mais la meilleure image de la journée était encore à venir ..

La visite à Capri s'est terminée avec des sentiments mitigés. Il faut certainement l'avoir vu si vous êtes dans la régionion, mais, pour finir avec les paroles d'Hervé Villard :

Capri, c'est fini, je ne crois pas que j'y retournerai un jour.